Vous êtes un survivant, et votre destin est d'affronter ce monde devenu hostile pour l'être humain. Parcourez donc les ruines de Washington DC, et vivez votre vie en grand ... Avant de mourir. [Post-apocalyptique]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Jeu 20 Aoû - 22:50



Trois et trois font neuf. [Part 1 : Retrouvailles]





E
nfin, les remparts d'Utopia. Je portais mon fidèle fusil sniper dans le dos, mon pistolet dans ma ceinture et mon couteau dans ma poche. J'allais devoir faire escale à la ville plus longtemps que d'habitude. Il fallait que j'investisse dans des munitions après avoir livré le colis que je portais dans un sac à dos. Les goules pullulent en ce moment. D'ailleurs il y en a un pas commode qui se pointe là. Je sors mon pistolet de ma ceinture et d'une balle dans le cœur je l'expedie en enfer. J'enjambe des débris et enfin je franchi les remparts d'Utopia. Aussitôt je sors de mon sac le paquet et regarde l'adresse. 24 rue bourgeois. Je me rend à cette adresse. Et rend le colis à son destinataire qui m'offre quelques capsules. Je me retourne et commence à marcher quand un inconnu m'interpelle.
"Et le facteur donne ça a Josette elle habite le coin de la rue!
- Je suis pas facteur! Je fais que les particuliers. Les particuliers importants espèce de face de goule!"
Sur ces mots je m'éloigne furax. Je tourne au coin de la rue, marchant d'un pas rapide. Je traverse la rue et emprunte une ruelle pour arriver directement face à ce magasin de quincaillerie. Je pousse la porte et une petite sonnette se fais entendre.
" Ce bon vieux John! Tu tiens toujours cette vieille boutique, dis-je d'un ton rieur. Oh Sam' ça fais un bail, toi aussi tu viens faire le plein."
Je m'avance vers le contoire après avoir donné une petite tape dans le dos de Samaël je demande à John un bonne réserve de cartouche. Avant de me tourner vers Sam' et un détail qui m'avait échappé m'apparait désormais comme explosant au visage. Sam' était accompagnée d'un jeune garçon.

HRP:
 

Crédit: Cali' in Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Chasseurs de Primes
Date d'inscription : 26/03/2015
Messages : 307
avatar
Chasseurs de Primes
Samaël A. Karlson
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Ven 21 Aoû - 10:34

La sociopathe, le gay et le glaçon
Ft. Erwan & Shadow


Samaël avait passé la journée avec Erwan. Non pas que ce fait lui ai plut, rappelez vous qu'elle le déteste, mais elle ne s'était pas ennuyé une seule fois, chose rare ces derniers temps. Elle avait donc décidé d'aller faire une mission avec lui pour marquer le coup de cette journée peu commune. Passant par chez elle pour prendre des affaires, elle enfourna dans sa sacoche quelques affaires de rechanges, une ou deux armes au cas où elle maquerait de munitions pour son fusil sniper, et un peu de nourriture pour tenir la nuit. Ils allaient traquer un Rider un peu trop actif au goût de l'autorité d'Utopia. Il avait tué de nombreuses personnes, assassiné plusieurs voyageurs, et un chasseurs de primes. Samaël ne le connaissait pas. Il était assez jeune, et avait rejoint l'ordre depuis peu. Comme tous les autres, elle avait assisté à son inhumation, et avait demandé l'autorisation au chef pour aller tuer une bonne fois pour toute l'assassin d'un de ses frères d'armes. Elle ne le connaissait pas, mais allait le venger. Ce qu'elle pouvait être compliquée. Enfournant encore quelques affaires dans son sac, elle adressa un dernier regard à la photographie de sa sœur qui trônait sur la table de nuit. Elle paraissait si heureuse, si … Tranquille sur cette image élimée, que Samaël n'eut pas le cœur à la contempler plus longtemps, et se détourna du visage angélique de sa sœur pour sortir de chez elle en prenant soin de bien fermer sa porte à clef. Erwan était là, à l'attendre devant le porche, et instinctivement, lui adressa un sourire déformé. Elle ne savait pas sourire comme tout le monde. Chaque étirement de ses lèvres formait une grimace sans nom. Elle n'y pouvait rien. Son visage n'était pas fait pour ça. « On va chercher quelques munition, et on y va, okay ? » Elle n'attendit pas sa réponse, et se mit en route dans l'allée principale. La ville et ses bâtiment était en fer, à quelques exception près, comme la Maison close ou le QG des chasseurs de primes. La rumeur disait que ses fondations avaient été construites avec d'immenses morceaux de ferraille, et c'était sûrement vrai, car chaque coins de cette ville – qui n'était pas immense, à peine la dimension d'un petit village – était faite de fer et d'acier. Les ponts, par exemple, étaient en réalité des carcasses vides de ce qu'on appelait autrefois des bus.

Samaël entra dans une quincaillerie quelconque, et salua son gérant, avant de farfouiller dans les étalages afin d'y trouver des munitions adaptées à son fusil. Alors qu'elle empoignait un paquet des bonne cartouches, la cloche de la porte d'entrée retentit, mais comme à son habitude, Samaël ne prit pas la peine de se retourner. Ce n'est seulement que lorsque son oreille capta quelque bribes de la conversations entre le nouveau venu et le gérant qu'elle entendit son surnom résonner dans la pièce de fer. « Oh Sam' ça fais un bail, toi aussi tu viens faire le plein ? » Il n'y avait bien que deux personnes qui pouvaient se permettre de l'appeler comme ça. Erwan, et Shadow. Alors qu'elle allait se retourner, une main se posa sur son épaules. En temps normal, elle aurait sûrement massacré celui qui avait fait ça, mais pour cette fois, elle se retourna et son visage s'illumina quand elle découvrit son ami. « Shad, mon vieux, ça faisait si longtemps ! Ça va toi ? Tranquille, la forme ? » Et comme elle en avait l'habitude, elle le sera dans ses bras dans un geste affectueux. Le regard du brun se porta vers Erwan qui se tenait derrière elle, et comme ils ne se connaissaient pas le moins du monde, elle tira ce dernier devant elle pour le présenter à Shadow. « Tiens, je te présente Erwan, ce crétin m'accompagne dans une de mes mission. Faites plus ample connaissance pendant que je vais payer mes cartouches. » Elle les laissa tout les deux tandis qu'elle se dirigeait vers le comptoir pour payer ses achats ? Une fois cela fut fait, elle revint vers les deux énergumènes, et rangea ses cartouches dans la sacoche avant de se tourner vers Shadow, une idée venant de traverser son esprit. « Ho, Shad, ça te dirait de venir avec nous en mission ? Allez, pas d'objection, ça me fera peut-être oublié que tu m'as volé une arme qui valait un maximum de fric ... » Et sans attendre qu'il lui réponde, elle agrippa un de ses bras et le traîna dehors avec elle.

Elle passa par l'enclos des brahmine juste devant l'entrée de la ville, et paya comme à son habitude le fermier avec un somme raisonnable, et chargea le bestiau le plus résistant avec une carriole abritée par une tenture. S'il pleuvait, ils seraient à l’abri des goûtes. Elle déposa son sac dans le véhicule, et fit signe aux deux autres de monter avant de s'installer à l'avant pour diriger la brahmine. Le voyage se passa pendant près de deux heures qui furent rythmées par la radio et les élucubrations de Lewis et Houston. Une fois arrivée à la ferme la plus proche de Washington DC, elle menaça de mort comme à son habitude le fermier qui l'occupait en lui promettant mille souffrance s'il arrivait quelque chose à la brahmine. Laissant ainsi à l’abri leur unique moyen de rentrer, elle se retourna vers Erwan et Shadow avec un air on ne peut plus fier. « Bon, on doit buter un Rider qui a lui même buté un de mes frères d'arme. On passera la nuit dans l’amphithéâtre si on le trouva avant la fin de la journée. »

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageurs
Date d'inscription : 22/03/2015
Messages : 98
avatar
Voyageurs
Erwan Ashton
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Ven 21 Aoû - 12:02




« Trois et trois font neuf   »


Alors j'ignore si c'était aujourd'hui ce que avant la troisième guerre mondial on appelait Noël , mais si c'est le cas aujourd'hui ce passa le miracle de noël sachant que je passais la journée avec Sam' sans , trop, me faire tabasser.  Et aujourd'hui elle me trainait dans tout Utopia pour que je l'aide à tuer un Rider qui avait buter un de ses collègue; Non que ça me déplaise de tuer des gens mais pourquoi elle me trainait limite par le col?! Enfin pour l'instant je l'attendais devant chez elle mon sac déjà près sur les épaules. Peut-être qu'un jour je m’achèterais une baraque ici. Si je survie assez longtemps pour avoir assez de pognon pour me l'acheter. Dés que Sam' ressortit elle me prit le bras en déclarant

« On va chercher quelques munition, et on y va, okay ? »

Bah... Vu qu'elle me tirait/Trainait oui j'étais d'accord; J'entrais donc avec elle pour qu'elle s’achète des cartouches. Moi j'avais déjà tous et je gardais la majorité des cartouches que je trouvais pour moi. Bah quoi? j’économise comme ça! Plongé dans mes pensée à moitié avachis sur le comptoirs je ne réagis que quand Sam' me poussa devant un inconnu en déclarant

Tiens, je te présente Erwan, ce crétin m'accompagne dans une de mes mission. Faites plus ample connaissance pendant que je vais payer mes cartouches. »

Je fixais le jeune garçon complétement perdu? Le jeune homme était grand mais légèrement plus petit que moi et aussi musclée que moi avec des cheveux brun et des yeux... Oh! ces yeux! Marron-bleu-noir. A ce perdre dedans! J elui souris et tendis la main en essayant de paraitre décontracté

-Salut je suis Erwan et toi?

On discuta quelques instants puis Sam' revient avec son paquet de cartouches et déclara

Ho, Shad, ça te dirait de venir avec nous en mission ? Allez, pas d'objection, ça me fera peut-être oublié que tu m'as volé une arme qui valait un maximum de fric ... »

Et le pauvre ce retrouva entrainait avec moi à travers tout Utopia jusqu'à la limite ou Sam' loua un attelage de brahmine et nous fit monté comme si nous étions ses esclaves dans la tente bâché à l'arrière. Enfin moi ça me dérangeais pas j'étais avec Shadow O'Wenh et j'évitais de marcher. Assis en tailleur j'écoutais à moitié la radio et les deux idiots qui braillaient dedans. Que j'étais ravi d'être voyageur parfois! On arrivait donc après deux heures de route près de Washington DC, et pendant que Sam' menaçait de mort et d'horrible souffrance le pauvre fermier s'il arrivait quelque chose aux bestioles  je descendis de la carrioles et pris mes affaires

Bon, on doit buter un Rider qui a lui même buté un de mes frères d'arme. On passera la nuit dans l’amphithéâtre si on le trouva avant la fin de la journée. »
-S'tu le dis. Moi j'm'en fous un peu.

Je me mis à marcher d'un pas souple vers l'amphithéâtre. J'étais déjà venu ici plusieurs fois par le passé et je connaissais bien la route pour l'amphithéâtre. J'arrivais devant la grande battisse à la porte complètement défoncé qui était pendu sur ses gonds. Ca devait être un joli bâtiment avant . Je rentrais lentement. Le vieux carrelage était couvert de détritus et marqué de grandes traces de sang je crois et d'autre chose moins ragoutante comme de la merde ou des entrailles. Je continuais en longeant le vieux bureau d'entrée et me penchais rapidement. Non y avait rien d’intéressant. D'la vielle paperasse rien d'autre. Je rentrais dans l'amphithéâtre proprement dis. Avec ses  tribunes où je crois devais s'assoir les gamins pour écouter le professeur Je descendis jusqu'à l'estrade et dégageais de tout ce qui ce trouvais dessus et jetais mon sac à terre avant de fouiller dedans pour trouver des repas tout près. Je les distribuais aux deux autres sans rien dire puis

-J'veux pas paraitre un trouillard mais j'trouve cette endroit malsains.

J'avais une impression qu'on devait partir et vite mais je me tus et attendis leur réponses.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Ven 28 Aoû - 0:06



Trois et trois font neuf. [Part 2 : Un premier Voyage et une nuit a la belle étoile]





S
am, comme d'habitude ignorait tout le monde. Mais quand je l'interpella elle se tourna vers moi les bras grands ouverts.
« Shad, mon vieux, ça faisait si longtemps ! Ça va toi ? Tranquille, la forme ? »

《 Ouaiouais nickel je rentre de mission et je reste un peu en ville là. 》
Elle me serra dans ses bras en me caressant dans le dos. J'en faisait de même.
Quand je jeta un coup d'oeil au gars qui l'accompagnait elle le tira par le bras. Le pauvre gosse il avait faillit tombé.
« Tiens, je te présente Erwan, ce crétin m'accompagne dans une de mes mission. Faites plus ample connaissance pendant que je vais payer mes cartouches. »
Dans son empressement habituel me laissa en plan avec l'autre gars. Il me regardais d'un drôle d'oeil celui là. C'était très gênant...
《Salut je suis Erwan et toi?

- Shadow.》
Et puis quand Sam revint elle commença à exclamer dans tous les sens sans me laisser parler.
« Ho, Shad, ça te dirait de venir avec nous en mission ? Allez, pas d'objection, ça me fera peut-être oublié que tu m'as volé une arme qui valait un maximum de fric ... » Et voila elle pouvait pas s' empecher de toucher le point sensible. La colère ne mit pas longtemps à me gagner et aussitôt je tenta de répliquer.
《 Je t'ai rien vol...》 J'ai même pas fini ma phrase que déjà elle me traînait par le bras et Erwan par l'oreille jusqu'au dehors. Elle n'a même pas attendu de savoir si oui ou non je pouvais l'accompagner. C'est ce que m'enervais chez elle. Bien que je trouve que son idée n'était pas mal d'où se permettait-elle?!
Une fois dehors je la pris de vitesse -et de surprise? Je ne crois pas elle devait s' attendre à une riposte- et retira mon bras de l'emprise qu'exerçait sa mains dessus. Je frotta la manche de ma veste avant de répartir en marchant. Elle passait devant. En même temps c'était SA mission, c'était elle sui savait ou on allait. Sam loua la meilleur brahmine d'un pauvre fermier avec une caravane et on partit. J'avais pas tellement envie d'être enfermé, moi qui d'habitude vivais en plein air, mais j'etais trop fatigué. Je m'installa sous la toile à côté d'Erwan qui n'en finissait pas de me regarder des pied a la tete. Je dormis une bonne parti du voyage et quand je me réveilla je sorti dehors respirer l'air près de Sam.
Une fois arrivé à Washington DC et après avoir déposé la brahmine dans une ferme Sam se décida à m'expliquer sa mission.
« Bon, on doit buter un Rider qui a lui même buté un de mes frères d'arme. On passera la nuit dans l’amphithéâtre si on le trouva avant la fin de la journée. »

On entra dans l'amphithéâtre délabré. Erwan en tout bon flippeur de service comment a l'endroit.
《 J'veux pas paraitre un trouillard mais j'trouve cette endroit malsains. 》
《 Ça passe, j'ai déjà vu bien pire. Mais tu sais si tu as peur et que t'a les moyens tu peux dormir à l'hôtel. 》, lui suggerais-je. Bien que je sache qu'il riposterait je n'avais pu m'empecher de le taquiner.  《 Bon moi je me couche a plus tard débrouillez vous pour la garde je vous fais confiance. S'il y a un problème réveillez moi. 》 Je savais pertinament que pour avoir la paix avec Sam il fallait la devancer. C'est ce que j'ai fais. Aussitôt ses paroles prononcée je posa une main sur mon pistolet et m'allongea sur une marche des tribunes. Le sol était froid et dur mais je vous assure j'ai connu pire. Je m'endormi rapidement.

Crédit: Cali' in Epicode


Dernière édition par Shadow O'Wenh le Ven 28 Aoû - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chasseurs de Primes
Date d'inscription : 26/03/2015
Messages : 307
avatar
Chasseurs de Primes
Samaël A. Karlson
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Sam 29 Aoû - 21:51

La sociopathe, le gay et le glaçon
Ft. Erwan & Shadow


Samaël n'était pas ce genre de personne combattant pour faire régner le bien, et protéger la veuve et l'orphelin. Son point de vue était bien à elle, et si elle tuait des gens, c'était uniquement pour sa vengeance personnelle et pour l'argent. Elle serait même capable d'assassiner un enfant ou une femme enceinte si cela pouvait lui permettre de manger le soir même. Et ça ne la dérangeait pas plus que ça. Du moins, en apparence, car chaque nuit venait la hanter les visages de ses victimes et de ceux qu'elle n'avait pas su protéger. Elle n'en avait pas l'air, mais cette fille renfrognée et peu aimable était aussi fragile que n'importe qui. Vous pensiez peut-être que l'insulter ne la touchera point puisque c'est un cœur de pierre, mais détrompez vous, car comme tout le monde, elle connaît la douleur et la souffrance. Elle n'avait jamais connu ses parents, avait causé la mort d'une de ses amies, avait vu sa sœur adorée mourir, et avait tué son père. Elle vit dans un petit appartement miteux et ne mange pas toujours à sa faim. Elle est comme tout le monde : seule, et vulnérable. Et personne n'y peut rien.

Comme d'habitude, elle n'avait pas réfléchit avant d'agir. Samaël avait amené avec elle deux personnes qu'elle ne voulait pas voir mourir. Erwan était un crétin et elle se répétait sans cesse qu'elle le détestait, mais au fond, il était son ami, quoi qu'elle en dise et quoi qu'elle fasse. Quant à Shadow, il lui avait peut être planté un couteau dans le dos il y a quelques années, mais elle aurait énormément de peine quand il viendra à s'éteindre comme la flamme d'une bougie. Elle les mettait tous les deux en danger avec son envie d'aventures. Elle ne connaissait même pas l'homme qu'elle avait décidé de venger, alors à quoi rimait tout cela ? Comme d'habitude, elle avait fait n'importe quoi.

Traverser Washington DC n'avait été trop difficile, mais elle était tellement plongée dans ses pensées qu'elle avait suivit machinalement Erwan et Shadow, qui, au lieu de se mettre directement au travail, avaient décidé par la plus grande des flemmardise de passer le restant de la journée et de la nuit à l’amphithéâtre. C’est une fois à l'intérieur que la jeune femme regretta de les avoir laissé un tant soit peu décider à sa place. Après tout, ils ne connaissaient strictement rien de leur travail. Ce n'étaient que deux mercenaires sans règles ni codes. Ils n'avaient rien de Chasseurs de Primes, et cela augmenta le niveau d'angoisse de la brune qui eu furieusement envie de rentrer chez elle et de ne plus jamais en sortir. Si il décidaient une fois de plus de la directive des événements, ils allaient se faire tuer tous les trois sans comprendre ce qui leur sera arrivé, et ça, Samaël devait à tout prix empêcher ça. Oui. Même si elle doit en prendre un pour taper sur l'autre. La manière forte marche toujours un peu mieux avec les simples d'esprit. Après ce quelques pensées quelques peu orgueilleuse, la brune se sentit un peu mieux, prête à soulever des immeubles et … Nan, quand même pas en fait … même avec toute la drogue du Nouveau Monde réunie, elle n'arriverait même pas à soulever la carcasse d'une brahmine. Bébé la brahmine, hein ?

Quoi qu'il en soit, quand Idiot n°1 se plaint de l'état de l'endroit, la brune se sentit de nouveau très très lasse. Si lasse que même une innocente petite fille lui semblerait plus courageuse que … ça. Ça, c'est Erwan. Oui, c'était décidé, « Ça » serait le nouveau prénom du plus jeune. Ou la Chose, mais bon, il faudrait trancher plus tard … « - Mon Dieu, Erwan, fais pas ton précieux … Mais fais quand même gaffe, une araignée pourrait essayer de te manger tout cru ! » Puis elle tenta un sourire sarcastique … Qui se mua en un sourire à la Jeff the Killer. Oui, Samaël a parfois une tête de psychopathe. Enfin, ''parfois'' est un doux euphémisme. Très doux même. Quoi qu'il en soit, la jeune  femme poussa un grognement digne de celui d'un clochard obèse et ivrogne quand Shadow le glaçon décida qu'un poil lui était subitement et mystérieusement poussé dans la main. Peu importe, Samaël hésita entre le lui raser ou le laisser pousser et le laisser se faire dévorer par la goule – ou le Rider – affamée la moins athlétique de tout le Nouveau Monde. Et ce serait tant pis pour lui.

Les minutes, puis les heures, passèrent, toujours plus longues et toujours plus ennuyante. Shadow dormait, et Samaël était à peu près sure qu'il ronflait comme un vieux, quant à Erwan, elle ne fit pas plus attention à lui qu'au toiles d'araignées disséminées un peu partout dans la salle. Et ce qui devait arriver arriva : la jeune femme s'endormit comme une masse. Ses rêves furent tous plus étranges les que les autres. Par exemple, elle avait le déplaisir d'assister à un numéro de cirque dont les personnages centraux étaient un pingouin en costard monté à cheval sur un lama arc-en-ciel. Très très épileptique le rêve. Ou plutôt le cauchemar, car c'est à l'aube qu'elle se réveilla en sursaut avec un petit cri de surprise, haletante et transpirant presque autant qu'une citerne d'eau. L'horreur.

Son premier réflexe d'animal primitif qu'elle était fut de vérifier qu'aucun danger ne planait sur leur petites têtes brunes. En apparence, tout allait bien. Les sacs étaient toujours à leurs places, Shadow et Erwan dormait dans un coin, et tout avait l'air d'aller pour le mieux. Se décidant à être utilise, contrairement aux deux autres idiots qui n'en fichaient pas une, elle décida d'aller visiter les lieux pour être parfaitement sure qu'ils ne seraient pas attaqués en traîtres. Il n'y avait personne de tout le bâtiment, alors curieuse, la jeune femme ouvrit la porte d’entrée du Musée pour pouvoir savoir quelle heure il était. Malheureusement pour elle, la chance n'était pas de son coté. Aussitôt elle eut ouvert la porte qu'une brume épaisse et verdâtre à l’odeur acre s'infiltra dans l’embrasure. L'effet fut immédiat, et des cloques couvrirent les bras dénudés de la demoiselle, brûlant et emprisonnant sa chaire. Hurlant de douleur, elle claqua la porte dans un fracas assourdissant et poussa avec véhémences tous les jurons qu'elle connaissait dans son répertoire d'insultes. « - Merde … MERDE ! » Elle retourna dans l’amphithéâtre à grands pas, se tenant le bras jusqu'à faire blanchire les jointures de ses doigts fins.

Elle s'accroupit devant Shadow dans l'idée de le réveiller brusquement, mais elle interrompit son geste, et le regarda avec des yeux compatissants. Il avait l'air de tellement bien dormir qu'un seul instant, elle eut dans l'idée de se débrouiller toute seule et de le prévenir du danger quand il se serait réveillé de lui même. Il paraissait tellement plus calme ainsi qu'elle se permit dans un geste purement fraternel d'écarter des mèches de cheveux de son visage détendu. Osant un sourire, Samaël resta comme durant de longues minutes, avant de soupirer et secouer doucement l'épaule de son ami. « Shad', réveille toi … On a un problème. On est cerné par une brume empoisonnée, et je sais qu'elle ne se dissipera pas avant plusieurs heures. »

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageurs
Date d'inscription : 22/03/2015
Messages : 98
avatar
Voyageurs
Erwan Ashton
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Dim 30 Aoû - 14:40




« Trois et trois font neuf   »


Bon et bien au vu des réactions de Shadow et Sam, j'étais passé pour un trouillard ! Génial ! Manquer plus que ça ! Shadow déclara qu'il se couchait et c'est ce qu'il fit aussitôt. Je n'avais pas vraiment sommeil aussi, j'entrepris d'explorer plus profondément l’amphithéâtre. Je retrouvais de vieux bouquins plus ou moins bien conservés que je fourrais dans mon sac. C'était toujours utile ! Surtout avec les bibliothécaires. Et puis même si j'avais du mal, j'aimais bien lire ! Ne me demande pas comment j'ai appris ! OK, vous voulez le savoir ? J'ai couché pendant près de trois semaines avec une maîtresse d'école retraité pour apprendre la base de l'écriture et de la lecture. C'était assez dégueulasse. Bref !
Je reviens vers le feu de camp et attrapais ma barquette de bouffe et l'avaler sans trop regarder ce qu'il y a dedans. Vaux mieux d’ailleurs ! Un truc qu'on apprend quand on est voyageur. Ou qu'on vient des bidons ville. Du moment que c'est comestible, on mange sans regarder.
J'attrapais ma couverture et me roulais en boule avant de m'endormir pour un sommeil presque sans rêves. Oui, je dis presque parce que dans mes rêves, je revois ma famille et certaines parties de mes voyages. J'aimais bien mes rêves sur ma famille. Je les revoyais comme ça dans mes souvenirs les plus enfouis. Comme l'anniversaire de ma petite soeur avec le rôti entier. Ce fut le hurlement de douleur de Sam' qui me réveilla. J'ouvris aussitôt les yeux et fouillais dans mon sac pour en tirer mon flingue. Je sentis de l'humidité sur mes joues. J'y portais les doigts. J'avais pleuré. J vis Sam' à genoux près de Shad' avec un... Sourire sur les lèvres ? Elle le secoua doucement en disant

« Shad', réveille toi … On a un problème. On est cerné par une brume empoisonnée, et je sais qu'elle ne se dissipera pas avant plusieurs heures. »

Je vis ses bras ornaient d'énormes cloques surement horriblement douloureuse. Je sortis rapidement dans le hall pour examiner la situation. Je reculais et claquais la porte en voyant la brume dans le hall. Rien que d'avoir passé la main, j'avais des cloques sur les doigts. Je serrais les dents pour ne pas hurler. Cette porte d'entrée devait avoir plein de trous ! Pas étonnant que la brume passe !

-Sam' ! Y a la brume qui s'infiltre ! Lui lançais-je en calfeutrant soigneusement la porte.

Putain ! Mais vraiment ! Mon instinct ne me trompait jamais ! J'attrapais ma couverture et la déchirée pour la coincer dans le moindre des interstices de cette putain de porte !

-Sam' ! Tu me dois une couverture ! Lui grondais-je

J'attrapais ma lampe torche, magnifique trouvaille presque neuve en bon état (ou presque). Je l'allumais pour balayer les hauts plafonds de ce truc. Pas de trous apparents. L'avantage de ces vieux bâtiments, c'est les doubles toits. Enfin ça pouvait aussi très bien se transformer en piège mortel selon les situations. Pour l'instant, c'était un sauvetage donc je n'allais pas me plaindre ! Je fixais Sam'

-Sam' cette brume ça ne peut pas être notre type, enfin ta cible, qui la fabrique ?

J'attrapais mon poignard et perçais les cloques. Du pus s'en échappa. Génial ! J'étais dans la merde. Enfin NOUS étions dans la merde. Si je crevais et que je retrouvais Sam' au paradis j'allais faire de sa vie , enfin sa mort, un enfer éternel. Je fis le tour de l'amphithéâtre rapidement. Il y avait une autre porte, mais solidement fermé et parfaitement hermétique. Je levais les yeux vers les fenêtres. Un poil trop haut, mais si on faisait la courte échelle y en avait un qui pouvait regarder par là pour voir. Je me retourner vers Shadow

-Shadow! Tu peux faire la courte échelle avec moi ? Qu'on envoie Sam' voir si y a de la brume partout.

Sam' était la plus légère je pouvais la porter facilement en plus du poids de Shad'. Je m'accroupis près à porter les deux sur mon dos. Je fixais Shad' attendant sa réponse et sa réaction.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Sam 12 Sep - 6:59



Trois et trois font neuf. [Part 3 : La brume mortelle]





J
e dormais d'un sommeil étonnamment profond et réparateur. Après avoir passer tand de temps à transporter des colis sans un seul jour de congé et sans dormir tranquillement, cette nuit sans goule et sans rêve était plus que le bienvenu. Je ne sais pas combien de temps j'avais dormi. Mon réveil fut des plus agréable. Je n'avais pas été réveillé par une goule, ni par le soleil, ni par quoi que ce soit d'autre, de désagréable ou monstreux. J'entendi une voix d'abord lointaine puis de plus en plus proche.
《 Shad', réveil toi.》 J'ouvri les yeux, aveuglé par la lumière de l'aube naissante. Instinctivement mes doigts se crisperent sur mon flingue. Je me trouvais exactement dans le même position que la veille que ne je me suis endormi. Je senti une main chaude et douce sur mon épaule qui me secouait doucement. Je clignait des yeux et m'habituant a la luminosité je vis Samaël penchée sur moi. Son visage semblait presque compatissant et décontracté. Je ne l'avais jamais vu ainsi. Mais en une fraction de seconde, elle masqua se sentiments et son air devint plus grave.
《 On a un problème. On est cerné par une brume empoisonnée, et je sais qu'elle ne se dissipera pas avant plusieurs heures. 》
Je me releva doucement et m'assi. Sam' se trouvait toujours accroupi devant moi. Mes sourcils étaient froncés comme à mon habitude, mais je ne le faisais pas vraiment exprès. Je la regardais intrigué, la tête penchée sur le côté. Et puis les cris d'Erwan nous parvinrent depuis la porte d'entrée.
《 Sam' ! Y a la brume qui s'infiltre ! 》
《 Reviens ici maintenant!, hurlais-je si tu respire la brume tu mourra sur le champ !》
Mais il n'en fit rien. Il pris sa couverture et en dechira des morceaux pour boucher les trous de la porte. Il était peut-être pas si con que ça finalement ce petit Erwan.
《 Sam' ! Tu me dois une couverture ! grogna-t-il.
Sam' cette brume ça ne peut pas être notre type, enfin ta cible, qui la fabrique ? 》

Je remarqua une absence de Samaël, elle semblait perdue dans ses pensées et je me demandais ce qui pouvait bien la perturber ainsi.
Pendant ce temps Erwan ne tenait plus en place. Il tournait comme un lion en cage. Il perça quelques unes de ces cloques immondes qui lui pourrissent les doigts avec un poignard tandis que le pus giclait partout. Il ne brailla pas une fois de douleur. Il avait du cran pour un gamin comme lui. Pendant qu'il s'entêtait a péter ses pustules, je me leva, et etira mes membres ankylosés. Et puis Erwan nous interpela une nouvelle fois. Il était posté sous les grandes fenêtres trop hautes a atteindre et me regardait les yeux pétillants.
《 Shadow! Tu peux faire la courte échelle avec moi ? Qu'on envoie Sam' voir si y a de la brume partout. 》
Ce n'était pas une mauvaise idée. Je m'avança vers lui Sam sur les talons. Erwan s'accroupit me laissant grimper sur son dos. Je me mis d'abord à califourchon sur son dos. Puis je leva les jambes et les ramena sous moi me m'étant en position a genou sur le dos d'Erwan. Il ne manquait plus à Sam qu'à escalader Erwan puis moi et de grimper sur l'ouverture pour vois ce qu'il y avait de l'autre côté. Cest ce qu'elle fit et je lui demanda alors ce qu'elle voyait.

Crédit: Cali' in Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Chasseurs de Primes
Date d'inscription : 26/03/2015
Messages : 307
avatar
Chasseurs de Primes
Samaël A. Karlson
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Dim 4 Oct - 11:22

La sociopathe, le gay et le glaçon
Ft. Erwan & Shadow


La brume lui rappelait ce fameux jour où elle avait rencontré cet étrange Rider. Elle ne l'avait jamais revu, et pourtant, elle se rappelait son visage chaque fois qu'elle repensait à cet événement. Qui était-il ? Qu'était-il devenu ? Était-il au moins toujours vivant ? Un soupira passa la barrière de ses lèvres tandis qu'Erwan et Shadow recommençaient s'agiter. Erwan était parti dans le hall pour faire on-ne-sait-qui, et il revint illico-presto en grognant qu'elle lui devait une couverture. Samaël le foudroya du regard. Non, elle ne lui devait rien du tout. Que dalle. Nada ! Et tant pis pour les réclamations, elle ne lui avait jamais demandé d'aller se fritter avec la brume. Brume, 1, Erwan, 0 ! Et puis zut quoi, c'était quand même pas la faute de Samaël si il était bête comme ses pieds. Et même ses pieds, elle était sûre qu'ils savaient mieux écrire que lui. Et discret comme il était, il alluma sa lampe torche, l'aveuglant sur le coup. Elle grogna façon rataupe, se cachant les yeux de son bras en imaginant les milles tortures qu'elle lui ferait subir quand ils rentreraient. Si ils rentraient un jour … Et alors qu'elle ricanait comme toute psychopathe qu'elle était, tapotant ses doigts les uns contre les autres avec un grand sourire de malade mentale, Erwan exposa l'hypothèse la plus stupide qu'il soit.

Bien sûr que non, ça ne pouvait pas être le type qu'ils recherchaient … Et avec quoi il aurait fait ça, hein ? Nan mais n'importe quoi. Elle le regarda, ahurie par tant d'idiotie de sa part, et manqua de se frapper le visage avec sa main valide. Self-controle ma fille, self-controle. E le pire, ce n'était pas l'hypothèse, non. Noooon, sûrement pas. Non, c'était le fait qu'il se perçait les cloques sous SES yeux à elle, et l'achevant avec cette horrible odeur de cadavre pourri. Magnifique. Franchement, on pouvait pas rêver mieux comme situation ! Elle le regarda contourner les tribunes avec un air outré, la bouche pincé à en faire blanchir le contour de ses lèvres. Il allait la tuer un jour, oh oui. Mais pas si elle le tuait avant. Ses doigts glissèrent contre la crosse de son magnum accroché à la ceinture. Ce serait tellement facile. Tellement, tellement facile. Juste une petite balle dans la tête, et pouf ! Plus d'Erwan pour lui casser les oreilles ou essayer de lui retirer l'odorat. Et tout le monde serait content. Et elle se mit à parler toute seule, refaisant ainsi le remix de ce cher cousin Gollum. « Oh, nous pourrions le tuer, qu'en penses-tu mon Précieux ? Mais oui, c'est une idée excellente. Nous allons le trucider. Mwahaha ! » Mais elle s’arrêta de divaguer quand elle crut croiser le regard perplexe de Shadow. Peut-être l'avait elle imaginé. Oh, elle devenait folle. C’est bon. Fini la tranquillité. Si ils survivaient, on l'enfermerait dans un asile et puis basta. Plus de Samaël !

Et puis voilà qu'il voulait faire la courte échelle. Ah, pour mater Shadow, y'a pas de problème, mais pour être intelligent, y'a plus personne. Et finit par se frapper le visage, vaincue. Le bruit retentit dans toute la salle tandis qu'elle continuait de parler seule pour se rassurer. Le problème, c'est que cet idiot de Shadow rentrait dans son jeu. Samaël les regarda avec l'air le plus blasé de sa collection d'expressions. Le regard braqué sur eux, un air totalement impassible malgré une pointe d'ennui dans son regard, comme si ils faisaient un strip-tease en tenue d'esclave, elle soupira bruyemment. « Vous savez réfléchir ? Oui ? Non ? Vous savez pas ? Pas grave, c'est encore Bibi qui va s'y coller, à la leçon du jour … Vous avez jamais entendu parler des retombés radioactives de Washington ? Nooon ? Parfais, génial … Franchement, hein ? Cette brume se dissipera comme n'importe qu'elle brume ''normale'', m'voyez ? Y'a personne qui la fabrique, alors arrêtez vos délires, je vais pas risquer de me casser un jambe juste pour vous faire plaisir ... » Et elle retourna s’asseoir sur une des table de l’amphithéâtre.

« Mais pourquoi est-ce que j'ai emmené des débiles pareils dans ma mission, moi ? » Dit-elle suffisamment fort pour que n'importe qui dans la salle où qu'il soit aurait pu l'entendre. Le compte à rebours avait commencé.


by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageurs
Date d'inscription : 22/03/2015
Messages : 98
avatar
Voyageurs
Erwan Ashton
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad Dim 4 Oct - 12:31




« Trois et trois font neuf   »


Shadow semblait d'accord avec mon idée car il s'avança aussitôt vers moi. Je m'accroupis et courbais le dos pour le laisser me grimper dessus. Il était un poids plume se mec! Soudain j'entendis de drôle de bruit sur le côté. Je tournais la tête.

Je fixais Sam' qui semblait avoir littéralement péter un plomb elle semblait très loin. Elle nous fixait en déclamant:

« Oh, nous pourrions le tuer, qu'en penses-tu mon Précieux ? Mais oui, c'est une idée excellente. Nous allons le trucider. Mwahaha ! »

C'était quoi se mauvais remake de ce vieux Gollum qui avait tellement effrayer des enfants avant  2030? Aucune idée mais là elle semblait vraiment loin. Si elle c'était balancer d'avant en arrière je n'aurais pas été plus étonné que ça. Un peu trop à mon gout. Tellement qu'elle s'en colla une à elle même. Je sentis Shad' descendre de mon dos, moi je me redressais lentement inquiet pour mon amie. Elle semblait brusquement plus calme malgré une pointe d’ennuis dans le regard

« Vous savez réfléchir ? Oui ? Non ? Vous savez pas ? Pas grave, c'est encore Bibi qui va s'y coller, à la leçon du jour … Vous avez jamais entendu parler des retombés radioactives de Washington ? Nooon ? Parfais, génial … Franchement, hein ? Cette brume se dissipera comme n'importe qu'elle brume ''normale'', m'voyez ? Y'a personne qui la fabrique, alors arrêtez vos délires, je vais pas risquer de me casser un jambe juste pour vous faire plaisir ... »

Elle s'assit derrière une des tables encore debout et déclara

« Mais pourquoi est-ce que j'ai emmené des débiles pareils dans ma mission, moi ? »

Je poussais un grognement et m'étirais brusquement le dos qui craqua

-J'te rappelle Sam' que c'est toi qui  nous as trainé dans se merdier. Et j'te signal que niveau éducation j'ai pas eu le loisir d'aller à l'...

Je me figeais soudain en plein milieux de ma phrase. j'entendais une petite voie que je connaissais bien

-Grand frère! Grand frère! Tu es revenu!

Je me retournais lentement une main sur ma dague pour tuer le premier que je voyais entrain de me faire cette mauvaise blague. Sauf que je ne rêvais. Il y avait ma petite sœur avec une robe rose ses longs cheveux noirs en couette comme à son habitude et ses yeux saphirs brillant de joie  

-Lily? Balbutiais-je sans comprendre comment elle état là

Elle fit un petit rire et couru vers moi. Je me penchais et tendis les mains vers elle remplis de joie de la revoir en vie. Au moment où elle se jeta dans mes bras elle disparu dans un nuage de brume.  Je clignais des yeux sans comprendre

-Lily?!
-Grand... Frère....?

Je tournais de nouveau la tête. Cette fois elle était cloué au mur crucifier. Je tombais à genoux devant elle et je sentis aussitôt les larmes coulaient sur mes joues

-Lily....

Je m'obligeais à respirer un grand coup. JE me redressais et titubais jusqu'au mur pour donner un grand coup de boules dedans. Je poussais un grognement de douleur mais les appels de ma petite sœur et ses  geignement de douleur disparurent . Haletant je me tournais vers Sam' et Shad qui me fixaient.

-C'est quoi ce putain de truc?! C'est quoi ce truc qui s'amuse à frapper là où ça fait mal! Hurlais-je en colère

Je refusais qu'on touche à l'image de ma soeur. Elle avait été tout pour moi. Je refusais qu'on salisse l'image que j'avais d'elle. D'un geste plein de rage j'essuyais les larmes qui coulaient encore sur mes joues. Je crispais la mâchoire au point de me faire mal. Mais c'était soit ça soit taper sur mes amis.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Dernière édition par Erwan Ashton le Dim 4 Oct - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad

Revenir en haut Aller en bas
Trois et trois font neuf || flashback || Sam & Erwan & Shad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Trois elfes, trois idéaux | Voronwë & Halyalindë & Ëninríl
» Trois Lettres = Trois Mots
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Bout du Chemin :: Le jeu :: Washington DC :: Musée :: Amphithéâtre-