Vous êtes un survivant, et votre destin est d'affronter ce monde devenu hostile pour l'être humain. Parcourez donc les ruines de Washington DC, et vivez votre vie en grand ... Avant de mourir. [Post-apocalyptique]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie ! Dim 14 Fév - 16:34




Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !


Il est revenu. Souvent, très souvent. Tout les jours en faîte. Il venait, discutait longuement avec moi et repartait. Il s’appelait Shika, c'était un voyageur en convalescence à Utopia. Il venait parfois acheté des médicament, parfois non. Il était beau, et souriant. Il me racontait sa vie je lui racontant parfois la mienne. Il n'a pas mit longtemps à me convaincre. Moins de trois jours. Il avait tout organisé. J'avais un peu mal au cœur d'abandonné mon maître, mais Shika me rassura, tout irait bien pour lui. Je lui avais souris lorsqu'il m'avait dis ça. J'avais confiance en Shika. Il était venu. Il me l'avait promis. C'était un mois après l'attaque. Il avait endormit Joshua avec un produit inconnu, j'avais quand même vérifié qu'il était bien vivant. Il l'était. Shika avait griffonné une note et l'avait posé sur mon matelas. On devait faire croire à un enlèvement.

Après avoir mit un peu de bazar dans la maison il sortit avec moi dans les rues. Il faisait  froid. Vraiment froid. Du moins comparé aux températures de la journée. Ile me sourit et s'empressa d'ôter mes chaines qu'il jeta dans la poubelle la plus proche. Il me tendit un sac et me recommanda de mettre ma tenue dedans. J'enfilais un pantalon de peau avec de grand bottes qui montaient jusqu'aux genoux  avec une chemise blanche avec par dessus un gilet en cuirs. Il me glissa autour de la taille une épaisse ceinture de cuirs avec des dagues pendu. "Pour te défendre" me souffla-t-il. Il m'enveloppa ensuite dans sa grande cape et me guida dans les rues d'Utopia sans se tromper une fois. Juste avant de sortir il jeta dans une poubelle mon collier d'esclave. Je souris et je le suivis à petits pas. Il me fit monter dans sa charrette et m'embrassa le front. Je me pelotonnais contre les sacs et fermais les yeux, épuisée par le stress de ne pas se faire repérer ou autre.

Shika me secoua doucement à l'aube. J'ouvris les yeux et me redressais lentement. C'était une curieuse sensation de n'avoir rien à faire, juste de se laisser aller. Je sortis doucement de la charrette bâché et observai le paysage autour de moi. De grandes montagnes orange jaune qui brillaient de mille feu sous les rayons orange et rouge du soleil s'étendaient sous mes yeux. Une brise s'enroula autour de moi et je sentis de la fraicheur à l'endroit où avant je ne sentais que le frottement du collier. Je sentis les larmes me montaient aux yeux. Mais ce n'était pas des pleurs, juste des larmes de joies. Je me retournais vers Shika qui baisa les yeux vers moi.

-C'est quoi cette sensation ?
-La liberté mon Ange.  
-Merci Shika.

Shika me sourit tendrement et se pencha pour m'embrasser longuement tout en me serrant contre lui. Je pleurais de sentir enfin le vent sur ma peau, je pleurais de voir les montagnes dont je n'avais seulement qu'entendu parler, je pleurais de découvrir l'amour, je pleurais face à a liberté. Je pleurais de bonheur.

Dés que le soleil fut levé on reprit la route main dans la main avec Shika. C'était le plus beau jour de ma vie. Comme une seconde naissance.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie ! Sam 20 Fév - 20:02




Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !


On avait emménagé dans une grotte, plutôt bien aménagé  dans les montagnes près de la plaine désertique. Ayant l'habitude de me lever aux aurores, je pouvais rester assise sur le pas de la grotte à regarder le soleil se levait et illuminer toutes les plaines de sables de mille et unes nuances de jaunes, de rouges, d'oranges et d'or. C'était Shika qui venait me tirer de cette contemplation en m'entourant de ses bras par derrière. Il posait son menton sur mon sommet de crâne et attendait que je me tourne vers lui. On pouvait rester des heures comme ça. On était bien tous les deux. Après tout, nous n'avions aucunes obligation.

Après nous allions faire à manger. On avait un peu de tout. Shika étant un voyageur il avait beaucoup de choix. On changeait tous les jours de repas, en faisant toujours attention à le rien gaspiller. Il fallait quand même faire attention, Shika ignorait si on avait été repérer lors de mon évasion. Et du coup il ne pouvait pas vraiment retourner comme une fleur en ville. Parfois, il m'arrivait de penser à mon ancien maître. Comment allait-il ? S'en sortait-il ? Le connaissant il devait beaucoup râler sur ses clients, et se tromper dans ses additions et ses comptes. D'ailleurs, Shika me demandait de l'aider à faire ses comptes et à coller des prix sur ses articles. Il en avait besoin puisqu'il vendait à des Riders. Parfois il partait chassé, parfois non. Le reste de la journée ? On aménageait la  grotte, on recousait les vêtements, on en faisait de nouveau avec les tissues et les cuirs que ramenait Shika. Shika m'apprenait à lire et écrire. Shika, dans sa grotte, avait beaucoup de livres de l'ancien monde. C'était fascinant et dés que je pouvais j'essayais de lire le maximum pour comprendre; Je me découvrais curieuse. J'imagine que j'étais curieuse de découvrir la vie autrement qu'au travers les barreaux de ma cage. Utopia, la cité de Fer portait bien son nom. Ce n'était qu'une cage. Moi, je venais de  sortir de la cage et je découvrais le monde. Je découvrais le bonheurs avec Shika. Je ne voulais pas que cela finisse.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie ! Lun 21 Mar - 20:37




Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !


Hier, Shika est allé en ville. A Utopia. Il avait beaucoup de chose à vendre et on commençait à manquer de certaines choses. Il n'avait pas peur de me lasser toute seule, et il ne pouvait pas m'amener en ville. Je m'enfermais donc dans la grotte toute la journée, profitant de sa fraicheur en lisant avec difficulté, mais avec passion. Il m'avait dit qu'il revenait le soir. C'était ce qu'il avait fait. Il était revenu avec beaucoup de marchandise, de nourriture, de livre, et de médicaments. Étonnée je lui avais demandé comment il avait fait pour tout se procurer. Il avait beaucoup d'amis c'était sur. Il m'expliqua avec patience  les ficelles du métier et me fis faire les comptes; Il avait toujours confiance en moi pour les comptes. C'était ce que je savais faire parfaitement. N'importe quelle opérations semblait simple. Puis j'avais regarder les livres qu'il m'avaient apporté. Des livres sur l'ancien monde et des manuels de mathématique.

Puis il me raconta comment il avait eut des médicaments. Là il était allé chez Josh. Pas possible de faire autrement. Il avait payé sans aucun soucis ayant pas mal d'argent de réserve laissant un pourboire et un message dans la bourse avec une photo de moi endormit. Il me dit qu'il avait tranquillement marqué dans le mot "Je te rassure ton esclave va très bien. Nous jouons bien avec elle. Elle est très docile tu l'as bien dressé. Ne fais pas de mal au pauvre messager il n'a rien fait. Nous l'avons menacer pour qu'il te donne ce message. Kiss ! Signer : Les ravisseur de ton petit ange."

Je ris doucement de ça avant de me blottir contre Shika qui m'embrassa doucement en riant. Je me blottis d'avantage contre lui pendant qu'il jouait avec mes cheveux et qu'il m'embrassait tendrement l'épaule. J'étais si bien avec lui. Je ne lui en voulait pas. j'étais même heureuse qu'il donne de mes nouvelles à mon maître. Mais c'était avec lui que je voulais vivre. Je l’aimais. J'aimais Shika.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !

Revenir en haut Aller en bas
Le vent de la liberté m'a fait venir les larmes. Je te remercie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fait venir un démon
» ~ Des poèmes qui font couler les larmes ~
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.
» vent malin
» Un Vent de Liberté [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Bout du Chemin :: Le jeu :: Nouveau Monde :: Route de l'Enfer :: Plaine désertique-