Vous êtes un survivant, et votre destin est d'affronter ce monde devenu hostile pour l'être humain. Parcourez donc les ruines de Washington DC, et vivez votre vie en grand ... Avant de mourir. [Post-apocalyptique]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Dim 15 Nov - 17:10




"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!"


Replié sur moi-même dans mon placard, je regardais mon petit ventre qui annonçait disait-on une heureuse nouvelle. Pas pour moi. Cet enfant, cet embryon pour l'instant, je n'en voulais pas. c'était l'enfant de l'un des quatre Riders qui m'avaient copieusement violé. J'avais caché à mon maître que je n'avais pas saigné comme tous les mois. Pourquoi lui dire ? C'était inutile. Tout comme moi. Si cela ne lui plaisait pas, et cela lui déplairait fortement, il pouvait me revendre dans le meilleur des cas, ou alors me jeter dans la rue après m'avoir gravé "pute" sur le bras ou le front. Cela se faisait très souvent.

Lentement, j'enfilais ma vielle tunique que j'avais recousu après l'attaque. Pour l'instant, elle cachait très bien mon début de petit ventre rond, pas pour deux mois de grossesse, j'avais un gros ventre. Plus tôt, je m'en débarrasserais, mieux ça vaudra. Comme d'habitude, je servis le petit-déjeuner à mon maître, sans me jeter sur mon vieux quignon de pain comme à l’accoutumer, je le gardais pour plus tard. Après m'être débarrassé du squatteur dans mon ventre. Dés que mon maître s'installa dans son cabinet de consultation, je remontais sans bruit à l'étage. Je risquais une volée de coups, mais tant pis !

Touchant mon ventre du bout des doigts, je murmurais un "pardon" avant de me laissais tomber dans l’escalier ventre en premier. J’eus l'impression qu'on m'enfonçait un tison brûlant dans les entrailles. Mais je n'avais pas crié. Couché au bas de l’escalier, je regardais une grande fleur de sang fleurir autour de moi. Au revoir, toi qui n'avais pas de nom, qui comme moi n'aurait même pas dû exister. J'entendis soudain la voix de mon maître. Me redressais un peu contre le mur avant de lui répondre sans mentir

-Oh ! Ce n'est rien maître, je me suis jeté dans les escaliers ...

Pourquoi mentir ? Ça ne servait à rien. Sauf souffrir. Rejetant la tête en arrière, je me mis à fixer le plafond incapable de bouger ou de penser. De toute façon, un esclave n'avait pas à penser, juste à se taire et subir. Entre mes jambes, la fleur de sang grandissait me rougissant les jambes et ma tunique. Je sentis malgré tout une larme rouler sur ma joue, mais je ne fis rien fixant toujours le plafond attendant sans bouger la fin. De quoi? Je ne sais pas. De mes souffrances sans doute.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 64

Feuille de personnage
Liens:
Arme: Poison
avatar
Civils
Joshua B. Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Lun 21 Déc - 11:05

Et mon cœur s'est arrêté de battre.
Ft. Angie


SI l'on pouvait incarner la mauvaise humeur dans un seul être, Joshua Barthélemy Haynes aurait put être son réceptacle ce jour-ci. Il avait passé une si mauvaise nuit qu'il aurait put être capable d'en accuser un groupe de Rider à des kilomètres d'Utopia. Non. Mauvaise comparaison, et il le savait intérieurement. Parler de Rider ou de Goule risquerait de le mettre dans un colère plus grande encore. Ah, ils étaient bien gentils, ceux-là, de venir les attaquer sous prétexte qu'ils n'avaient rien. Mais en plus de cela, ils avaient tout détruit. Tout. Et Joshua avait du pain sur la planche. Le Gouverneur aussi était bien aimable de l'obliger à travailler gratuitement à recoudre les blessés. Et il vivait comment après ? En plus de cela, quand il pouvait, il devait également venir aider à la réparation des bâtiments. Tout ce qu'il adorait, évidement. Angel devait rester au cabinet pour nettoyer et surveiller la maison. Une intrusion durant l'attaque, ça avait été largement suffisant. Et pour tout empirer, ils avaient dû nettoyer les gravas et les pans de la maison qui s'étaient effondrés. Rien de bien génial. Par chance, le cabinet en bas et la grande majorité de l'étage avaient survécut. C'était déjà ça. Il manquait de médicament.

Ce matin-là, Joshua s'était réveillé avec un mal de tête terrible, ce qui n'avait rien arrangé à son humeur désastreuse. Il n'y avait rien, pas même un bon bol de lait de brahmine chaud, qui pouvait remédier à cela. Il était définitivement achevé. Alors il restait derrière son bureau, à l'étage, complètement affalé sur sa chaise en démontrant à la perfection ses gênes de zombies. Qu'il n'avait pas, bien heureusement. Quoi qu'il en soit, il restait là à fixer le plafond craquelé en se demandant combien de temps ça allait encore tenir. Un jour, une semaine, un mois peut-être avant que cette partie de plafond ne s’effondre sur lui. Comme si il avait besoin de ça maintenant. Il avait suffisamment d'ennuis entre son boulot et son obligation à aider les autres à reconstruire la ville. Il fallait bien se rendre à l'évidence, ils étaient fichus, tous autant qu'ils étaient. La ville subissait des pénuries d'eau, ils manquaient à présent de médicaments et de nourriture, et étaient clairement réduis au niveau de la défense.

Alors que le Dr. Haynes se tournait vers sa fenêtre pour faire un bilan négatif de la situation journalière, un bruit fracassant vint le faire sursauter. Furieux, il se retourna à la hâte, sachant parfaitement que son esclave, Angel, était la cause de cela. Il se précipita rageusement jusqu'à la porte, l'ouvrit violemment, et cria aussi fort que ses cordes vocales pouvaient le lui permettre : « - Putain, Angel, qu'est-ce que tu fous encore ?! » Il y eu un silence long d'une micro-seconde, puis Angel lui répondit d'une voix faible comme elle seule en avait le secret. « - Oh ! Ce n'est rien maître, je me suis jetée dans les escaliers ... » Pendant un instant, Joshua Haynes, plus occupé à faire le bilan de la semaine dans sa tête, ne comprit pas vraiment, et soupira d'un ton las. « - Oh, si ce n'est que ç... Attends, t'as dis quoi là ? » Et il se précipita dans l'escalier pour voir ce que son esclave avait encore fait comme bêtise. Elle était là, par terre, gisant dans une mare de sang à moitié inconsciente.

Joshua descendit et s'accroupit devant elle. Il ne savait pas pourquoi elle avait fait ça, il ne le comprenait pas très bien d'ailleurs, et l'aida à se redresser. Elle pleurait, de déception sans doute, à l'idée de ne pas avoir réussit à mettre fin à ses jours. Joshua soupira de nouveau et l'aida à se déplacer jusqu'au cabinet. « - Écoute ma petite, qu'est-ce que je t'ai déjà dis sur le suicide ? C'est mauvais pour la santé ! Pigé ? Alors me refait plus jamais ce coup-là ! » Et il l'installa comme il put sur la table d'auscultation. Il installa une seringue de tranquillisant à coté d'elle, quelques bandages et des stimpack au cas-où.

« - Bon, pourquoi t'as fait ça ? Allez, accouche, on va pas y passer trois heures non plus ! »
by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Mer 23 Déc - 11:17




"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!"


J'avais attendue que mon maître vienne donne une volée de coups … Mais à la place, il était venu, m'avait soulevé dans les bras, et, même s'il m'avait à moitié traînait, m'avait installé sur le lit dans la salle des consultations avec des médicaments pour me soigner. C'était étrange qu'il soit gentil avec moi …. Ce qui était presque drôle et avait étiré une grimace, moqueuse, sur mon visage tordue de douleur c'est qu'il ait pensé à une tentative de suicide. Moi ? Mourir de ma propre main ? Jamais ! Plutôt mourir ! Oui ceci n'était pas logique. J'avais bien trop peur de la mort pour me l'infliger toute seule.

Je fixais Joshua sans savoir quoi lui dire. Il exigeait une réponse. Je devais lui donner non ? Mais comment lui dire ? J'avais tellement honte de moi. Mes cuisses et mes jambes entières étaient maculé de sang qui tachait le matelas sous moi. Mon ventre était très douloureux et j'avais une furieuse envie de vomir dans la gorge. Lentement mes mains essuyèrent les larmes de douleurs qui coulaient encore sur mon visage. Je ne sais pas si c'était des larmes de douleur physique ou morale. Ça j'étais incapable de le dire. Les deux sûrement. C'était étrange de voir Joshua si gentil avec moi. Lentement je forçais ma bouche à s'ouvrir, et mes cordes vocales à vibrer pour expliquer.

-Vous aviez dis que je ne devais pas me suicider et que c'était interdit. Et que si j'essayais de le faire et que je me ratais vous alliez vous servir de moi comme d'un cobaye.

Oui, oui, il avait vraiment dit ça. C'était quoi … Le lendemain matin où il m'avait copieusement violer. Sans doute pensait-il que à cause de ça j'aurais voulus mourir. Ce qu'il ignorait, c'était que j'étais violé depuis mes cinq ans …. Alors un peu plus un peu moins. J'avais aussi entendu dire que beaucoup d'esclaves se suicider à un moment ou un autre. Pourquoi faire ? Je ne croyais à rien. Si je mourrais j'irais où ? Juste dans … Rien ? Le néant. Comment certains esclaves pouvaient-ils croire encore à une vie après la mort ? Comment pouvez t-ils avoir encore de l’espérance avec nos vies ? C'était impossible .... Moi tout ce que j’espérais c'était encore me réveiller le lendemain et de ne pas me faire revendre. C'était tout. De simples espérances pour une esclave. Je fixais toujours mes orteils et je m’aperçus que je n'avais pas continué ma phrase. J'avalais ma salive une nouvelle fois et poursuivis lentement, comme si les mots ne voulaient pas sortir.

-.... Ce n'était pas un suicide maître …. Ou si s'en était un ce n'était pas le mien …. V.. vous vous souvenez de l'attaque des Riders il y a deux  mois .....

Une nouvelles larmes glissa lentement sur ma joue et tomba sur ma main avec un petit Ploc. Une autre suivit presque immédiatement. Je sentis mes entrailles, ou ce qui en restait, ce tordre dans mon ventre. Mes phalanges se crispèrent sur le tissue de ma vielle tunique.

-... Je … Je me suis fais … Violé par cinq d'entre eux...

Mon maître devait sûrement avoir compris mais lancé je continuais, les mots sortant tous seuls de ma bouche dans un espèce de flots incompréhensible pour moi.

-Je ne vous aie rien dis mais le mois dernier je n’aie pas saigné, ni ce mois-ci … Et puis mon ventre à gonflé... J'attendais un enfant des Riders …. J'ai eus perds que vous ne me gardiez pas et que vous me jetiez à la rue pour servir de pute …. Et puis … J'en voulais pas … Alors je me suis jeté dans les escaliers pour qu'il meurt.

Je sanglotais maintenant, mes épaules se soulevaient convulsivement, pendant que ma respiration devenait de plus en plus haché, mes mains se crispaient l'une contre l'autre, pendant que les larmes dévalaient mon visage et tombaient dessus. Mon estomac acheva de se tordre et je me pliais en deux  à cause d'une violente crise de toux qui me secouait tout comme les sanglots. Tout tournait autour de moi et mon cœur cognait violemment contre mes côtes. Je roulais à moitié sur le côté et me mis à vomir de la bile sur le sol. Comment pouvais-je vomir si je n'avais absolument rien dans l'estomac ? Mystère. Mais je continuais à hoqueter et à vomir sur le sol de mon maître sans arriver à m'arrêter. Au bout d'un long moment les vomissement s'arrêtèrent enfin.  Une sueur glaciale me recouvrait, et mon corps entier tremblait sans que j'en ai la moindre maîtrise. Je revenais lentement sur le dos en m'essuyant la bouche. Je pleurais toujours.

-Pardon maître, pardon, pardon.

C'est tout ce que j'arrivais à penser de cohérent, et à articuler sans trop de mal. Je ne voulais pas partir d'ici, j'aimais bien mon maître malgré tout ce qu'il m'avait fait subir. Enfin non, je ne l'aimais pas bien, je l'aimais tout court. Dans le dos de mon maître je vis la porte s'ouvrir et un homme, jeune passait la tête.

-Docteur Joshua ? Vous m'aviez donné rendez-vous ce matin et ….

Je n'entendis plus rien. Épuisée, vidé, complètement malade je refermais les yeux et laissais le sommeil me prendre. Je rouvris les yeux une demie heure après avec un sacré mal de tête. Mon maître était toujours là. Je clignais des yeux et essayais de me redresser mais j’abandonnais vite. Mon abdomen n'était que souffrance. Je me contentais de rester sagement couché et d'attendre les ordres de mon maître.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 64

Feuille de personnage
Liens:
Arme: Poison
avatar
Civils
Joshua B. Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Jeu 24 Déc - 14:08

Et mon cœur s'est arrêté de battre.
Ft. Angie


 Qu’aurait été ma vie si tu n'avais pas été là ? 
O'Death

Les jours passent, inlassablement, les jours passent et se ressemblent tous. Qui pourrait prétendre pouvoir arrêter le temps ? Qui pourrait savoir comment revenir en arrière. Il y a tant de chose que l'on aimerait changer dans le passé. Ces paroles regrettées que l'on a avoué à quelqu'un qui n'aurait jamais du entendre de tels mots, un geste violent donné par inadvertance … Empêcher la venue de l'apocalypse, même si elle avait toujours été inévitable et que peu importe ce que l'humanité eut à faire, elle aurait frappé quand même ce monde de sa main cruelle et froide.

Et nous y voilà, dans ce Nouveau Monde des malheurs, où la haine et la violence sont les seuls maîtresses. Et nous voilà, tous, enchaînés à cette terre aride et corrompue, cette terre qui nous a fait payer le prix de nos crimes. L'humanité mérite-t-elle tout cela ? C'est une évidence, mais peu de gens le savent et se lamentent de l'état des choses. Les hommes ne font et ne feront rien pour arranger quoi que ce soit, et il y a toujours ces même personnes pour se plaindre. C'est désolant.

L'humanité est en déclin. Pour preuves, elle se déchire en son sein de par les querelles entre plusieurs idéologies. Riders et Goules privilégiant la liberté de chacun, Civils, Chasseurs de Primes et Voyageurs préférant la sécurité et la nation. Et entre ça se retrouvent pris au pièges les esclaves, stigmates de ces haines incessantes. Nous y revoilà, comme dans l’Antiquité. L'évolution est une boucle incessante qui revient au point de départ quand elle est trop faible pour avancer.

Et dans cette masse grouillante de conflits et de désespoir, il a ceux qui sortent du lot, ceux qui ont su comment s'en sortir, ceux qui sont différents, et ceux qui n'attendent que le souffle de la mort pour les délivrer. Joshua Barthélemey Haynes était de ceux-là, et chacune de ses journées ressemblait à la précédente. Un quotidien morne et sans couleur pour une vie à l’abri de la misère et de la souffrance.

La raison pour laquelle il avait adopté Angel, cette esclave docile, trop sage, trop silencieuse, était encore à ce jour inconnue. L'ennui peut-être, ou la peur d'être seul, tout simplement. Tout le monde à peu de quelque chose, lui le premier. La solitude, n'est-ce donc pas le premier sujet d'inquiétude de l'être humain. Nous ne sommes pas fait pour être à l'écart. Seul, on mourrait vite, et sans que qui que ce soit le sache.

L'adoption d'Angel avait mené à une autre sorte de quotidien ennuyant. Cette fille n'avait aucun caractère, aucune volonté. Et c'est ce qui énervait Joshua, chaque seconde, chaque minute, chaque heure. Quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle dise, elle ne restait qu'une chose insignifiante dont aucune créature mutante ne voudrait pour dîner. Et ça empirait leur relation. Il la détestait, et elle le craignait. Comme c'était malheureux.

Ce jour-là, il aurait pu la laisser se débrouiller, baigner dans son sang et nettoyer après, mais il ne l'avait pas fait. Trop de gentillesse dans son cœur. Et la voilà sur un lit d'auscultation, le maculant de sang, à moitié consciente. Joshua plissa le nez, l'odeur de sang encore frais et poisseux le répugnant au plus haut point. C'était immonde, mais il se forçait à rester au coté d'esclave. « - Vous aviez dis que je ne devais pas me suicider et que c'était interdit. Et que si j'essayais de le faire et que je me ratais vous alliez vous servir de moi comme d'un cobaye. » Dit-elle en référence à ce qu'il lui avait répété si souvent en prévision d'un malheur prochain.

Joshua ricana, ce qui était une chose bien rare. En effet, il avait dit ça.Il s’imaginait facilement la scène, où il la disséquerait et offrirait ses restes à un rite vaudou. Ce serait instructif, et à défaut, amusant. Quoi qu'il en soit, il prit un stimpack, évalua le niveau de liquide à l'intérieur, et régla sur la mesure nécessaire. « - Ce n'était pas un suicide Maître …. Ou si c'en était un, mais ce n'était pas le mien …. V... vous vous souvenez de l'attaque des Riders, il y a deux  mois … ? » Joshua la regarda d'un œil, mais ne comprenant pas grand chose à ces divagations, il continua son travail, réunissant ce qu'il fallait.

« -... Je … Je me suis faite … Violée par cinq d'entre eux... » Joshua laissa tomber le Stimpack par terre, surpris par la révélation. Il leva des yeux écarquillé vers la jeune fille, comme si il ne s'était pas rendu compte de sa présence jusqu'à présent. « - Quoi ? » Il cligna des yeux une première fois, puis une seconde. Le silence s'installa tandis qu'Angel se remettait à pleurer à chaudes larmes. Il ramassa l'objet qu'il avait fait chuter, puis redressa et attrapa l'esclave par les épaules. « - Pourquoi tu ne m'as rien dis ? Tu te rends compte du danger que t'aurais pu courir ? J'arais pu … J'aurais ... » Et qu'aurai-il pu faire, hein ? Rien, évidement. On ne peut rien pour ça. C'était comme ça qu'il était né, lui.

« - Je ne vous ai rien dis, mais le mois dernier, je n’ai pas saigné, ni ce mois-ci … Et puis mon ventre à gonflé ... J'attendais un enfant des Riders …. J'ai eu peur que vous ne me gardiez pas et que vous me jetiez à la rue pour servir de pute ... Et puis … J'en voulais pas … Alors je me suis jeté dans les escaliers pour qu'il meurt. » Josh soupira. Quel raisonnement stupide, mais comment lui en vouloir ? Et voilà qu'elle sanglotait à présent. Il grinça des dents, mais n'en démordit pas pour autant. Tenant toujours les épaules de la plus jeune, il resta sur ses positions même quand elle se mit à tousser violemment, se tordant dans tous les sens. Sans prévenir, Angel se mit à répandre le contenu de son estomac sur le sol. Joshua s'écarta dans un cri et fut forcé de lâcher brusquement la demoiselle.

« - Hé ! Hé ! Putain, Angel ! » Josh voulu prendre un stimpack pour faire une piqûre à sa jeune esclave mais les vomissements s'arrêtèrent sans qu'il n'ai eu à faire quoi que ce soit. Cependant, pour plus de sécurité, il planta la pointe du stimpack dans une veine du bras gauche de la jeune fille, nettoya en vitesse le sol, et tira un rideau autour du lit d'Angel pour lui laisser un peu d'intimité. Au même moment, un homme passa la tête par la porte du cabinet. « -Docteur Joshua ? Vous m'aviez donné rendez-vous ce matin et … »

Le docteur lui lança un regard mauvais, et se tourna vers lui. « - Reviens demain ! » L'autre ne parut pas comprendre et resta au battant de la porte, l'air hagard. « - Hein ? » Joshua se leva, et d'un pas rageur, vint se planter sous le nez de l'intrus. « - J'ai dis. Casse toi. Fous le camps ! Du balai ! Allez ouste ! » Il lui parla comme si il avait été qu'un vulgaire moustique. L'autre, vexé, prit le peu de fierté qui lui restait et s'en alla au plus vite. « - Putain, que des casses-couilles dans cette ville ... »

De l'autre coté, Angel était tombé dans les pommes. Joshua profita de son sommeil pour nettoyer le bas des escaliers, nettoyer Angel et lui changer des vêtements. Une chemise et un pantalon à lui iraient très bien. Le médecin d'Utopia était décidément un homme très occupé. Il rangea deux fois l'armoire à pharmacie, fit la poussière, et tout ça en deux heures seulement.

Quand Angel se réveilla, il attendait derrière son bureau. Il la fixa d'un air ennuyé, puis se leva pour aller à sa rencontre. « - Tu vas mieux ? » Que dire de plus ? Il n'avait rien à lui dire.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Jeu 24 Déc - 18:31




"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!"


Je clignais des yeux. Autour de moi l'affreuse odeur de vomie avait disparu, tout comme ma robe et le sang qui maculait mes jambes. A la place de ma vielle robe que j'avais tant bien que mal recousu, je portais une chemise avec un pantalon. Mon maître m'avait soigné et il m'avait même donné de nouveau vêtements. Maman m'avait raconté qu'un jour, elle avait entendu une histoire où quand les esclaves recevait un vêtements ils étaient libre. Ce n'était qu'une histoire. Pas la réalité. Dans la réalité les maîtres te donnaient un vêtements pour que tu sois propre, pas pour que tu sois libre. C'était très rares que un maître libère un esclaves parce qu'il allait mourir. Du moins, je n'en avais jamais entendu parler. Mon maitre avait fermé le rideau autour de moi aussi. C'était étrange.

Mon regard trouva mon maitre, assit à son bureau qui me fixait. Il me demanda si j'allais mieux. Je baissais les yeux et lentement hochais la tête. C'était un mensonge puisque mon ventre me faisait un mal de chien et que j'avais envie de vomir. Mais j'en avais déjà assez fait aujourd'hui pour ne pas embêter plus mon maître qui avait du réparer toutes mes bêtises. J'aurais quand même pus me jeter dans les escaliers de dehors. Il aurait eut mon de travail. Ah et .. J'aurais pus aussi éviter de vomir dans son cabinet. Ouais ... J'aurais pus éviter de faire pleins de choses. Mais je ne savais pas alors j'avais fais. Des âneries mais je ne pouvais pas revenir en arrière. Enfin revenir en arrière je crois que c'était le rêve de beaucoup de gens pour éviter tout ce merdier de Nouveau Monde.

Je soupirais et lentement me redressais en position assise avant de balancer mes jambes par dessus la table d’auscultation sans essayer de me mettre debout. Je n'avais pas besoin d'essayé pour savoir que je me casserais la figure. Mes jambes étaient trop faibles pour me porter. Je baissais la tête face à mon maître et murmurais, juste assez fort pour qu'il entende

-Je suis désolée pour tout maître. Quelque soit ma punition je l'accepte.

Que pouvais-je dire ou faire d'autre? Je n'avais aucune autres options. Toujours la tête baissait j'attendais les ordres de mon maître. J'aurais tous fais pour qu'il me pardonne allant du nettoyage complet jusqu'à une fellation ou alors un rapport annale, ce à quoi j'avais échappé jusqu'à maintenant. Je n'avais plus que l'impression d'être un cadavre ambulant qui servait de paillasson aux gens. C'était ça être esclaves.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 64

Feuille de personnage
Liens:
Arme: Poison
avatar
Civils
Joshua B. Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Dim 24 Jan - 18:30

Et mon cœur s'est arrêté de battre.
Ft. Angie


 Qu’aurait été ma vie si tu n'avais pas été là ? 
O'Death

Angel prétendait aller bien. Joshua n'en croyait pas un mot, mais n'ajouta rien, exaspéré par la naïveté et la stupidité de son esclave. Qu'importe, si elle souffrait le martyr encore plusieurs jours, ce serait son problème, pas celui de son maître. Elle irait travailler, comme d'habitude, et elle n'aurait pas le choix. Faudrait pas pousser le bouchon un peu loin, quand même. Ils n'en seraient pas là, si elle lui avait dit la vérité. Et quelle vérité ? Un fait gênant qu'elle ne pouvait décemment pas confier à l'homme qu'il était. Il pouvait bien comprendre ça, le Joshua,  mais ils auraient pu éviter le remake de massacre à la tronçonneuse, juste ça. Et une heure de travail à suer comme une brahmine en rut.

Angel se rassit sur la table d'opération. Bon, fallait se faire une raison, elle avait l'air d'aller mieux. Elle pourrait même reprendre le travail dans la journée. Joshua était un monstre sans cœur, ça, c'était sûr. Pas un monstre genre Monstre et Cie, non, pas de ceux-là, mais plutôt du genre Reine de Neige version drama queen. Pour se plaindre, ça, il était le premier, et de manière ridicule en plus. Un vrai gamin camouflé en mec froid et sexy qu'il n'était pas en réalité. Parce qu'en réalité, Joshua Barthelemy Haynes était un maniaque du ménage et s'habillait comme un vieil homme, se comportait comme un vieil homme, et pour tout bien arranger, était doté d'un caractère de ménagère en pleine ménopause. Charmant, comme d'habitude.

« -Je suis désolée pour tout maître. Quelque soit ma punition je l'accepte. » Qu'elle était agaçante avec ses excuses à la noix. Si elle était vraiment désolée, elle ne l'aurait pas fait, un point c'est tout. Ah, les jeunes de nos jours. Joshua haussa les épaules désintéressé par la proposition de la petite, et continua de griffonner sur son carnet de compte. Les affaires n'allaient pas fort ces temps-ci, et il fallait renflouer les caisses assez vite si ils voulaient survivre. La réparation de la maison lui avait coûté un bras, et le médecin venait de renvoyer un client bêtement. Parfais, comme d'habitude.

« - Si tu veux te rendre utile, fais donc l'inventaire du matériel médical qu'il nous reste et tais-toi, ça me fera des vacances. » Toujours aussi aimable. Mais au moins, on pouvait être sur qu'il s'agissait bien de Joshua Haynes, et pas d'une goule caméléon. On sait jamais, si ça se trouve, ça existe vraiment. Et qui sait à quel point Joshua pouvait devenir paranoïaque dans certaines situations extrêmes. Et là situation extrême actuelle se résidait dans son manque cruel d'argent. Crétins de Riders et de goules, ils avaient bien choisi leur coup.

« - Et plus vite que ça, l'armoire est au fond, je te rappelle. » Trop gentil. Il retourna dans son propre travail. Il avait beau faire les comptes pour la troisième fois de la semaine, il n'arrivait à comprendre comment une centaine de capsules avaient pu disparaître aussi vite. C'était les coups de la réparation, ça ?  Ou est-ce que des goules lui avait volé dans sa réserve après qu'il soit parti ? Ah, c'était une véritable horreur. Il était en manque de capsules comme pouvait l'être un drogué avec du jet.

Et il était d'une mauvaise humeur exécrable à présent.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Mar 26 Jan - 19:56




"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!"


Je bondis maladroitement sur mes pieds avant de filer aux taches que m'avait ordonné mon maitre penchait sur le livre de compte. Il n'aimait pas les maths et les maths lui rendaient bien. Pas moi, j'aimais bien les maths et les maths m'aimaient bien. Je me dirigeais donc en boitant, un bras autour de mon ventre, vide maintenant, jusqu'à l'armoire qui est au fond du cabinet. En passant j'attrape un bloc note, je ne sais que très mal écrire mais suffisamment bien pour faire une liste de ce qu'il manque.  Il manque beaucoup de chose, surtout des bandages, quelques désinfectants et autres menues choses que je notais sur la liste.

En revenant au bureau de mon maitre, une vingtaine de minutes après, je vis une dame entrait dans la salle d'attente. Je la saluais avant de retournais voir mon maitre et de lui tendre la liste complété de ce qu'il m'avait ordonné de faire.

-Maître, il y a une cliente dans la salle d'attente. Déclarais-je en entrant dans la pièce

Je m'installais dés son départ derrière la liste de compte pour la vérifier. Je sais, je faisais du zèle mais il valait mieux vérifier deux fois qu'une. Je refis un part un les calculs que je vérifiais plusieurs fois avant de noter le résultats en bas de la feuille et de l'entourais maladroitement. Mon maitre oublié parfois certaines retenu ce qui faisait des résultats faux. Cette fois, ce n'était pas ça, il avait n'en avait pas oublié mais il avait par contre oublié qu'on nous avions du faire réparé une partie de la plomberie d'où le manque de cent capsules. Je notais  la dépense en bas de la feuille "Sang capsules pour la plonberi"HRP je suis désolé d'avoir fait saigner tes yeux Je rangeais le cabinet avant d'aller rejoindre mon maître dans la salle d’auscultation. Je doutais qu'il ait besoin de moi mais pour l'instant il valait mieux jouer, plus que d'habitude, la carpette de service. La femme semblait assez riche pour payer les soins et les médicaments mais je n'arrivais pas à savoir ce qui n'allait pas chez elle. Peut-être sa tête. Peut-être voulait-elle avorter d'un Rider. Si elle voulait j'avais une très bonne méthode ! Et gratuite en plus ! Mais je ne dis rien restant simplement dans un coin attendant qu'on m'ordonne quelque chose.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 64

Feuille de personnage
Liens:
Arme: Poison
avatar
Civils
Joshua B. Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Ven 12 Fév - 10:55

Et mon cœur s'est arrêté de battre.
Ft. Angie


 Qu’aurait été ma vie si tu n'avais pas été là ? 
O'Death

Joshua n'avait jamais aimé parler de lui. Il n'aimait pas non plus évoquer son enfance. Pour sur, lui qui avait été abandonné par ses parents à l'orphelinat d'Utopia parce qu'ils ne voulaient plus de lui ...Il avait toujours été un enfant solitaire, loin des autres marmots de l'orphelinat, et il n'avait jamais vraiment apprécié la directrice. Après tout, c'était elle qui l'avait confié à un homme de passage, un alcoolique qui avait emmené Joshua dans sa maison miteuse, dans un bidonville. Et cet homme était si monstrueux, si horrible qu'il en violait son fils adoptif chaque fois qu'il rentrait d'un bar, le soir. Et le gamin qu'était Joshua se laissait faire, parce qu'il était trop fier pour demander de l'aide. Mais ce qui devait arriver arriva, et Josh assassina froidement celui qui l'avait recueillit. D'un poison mortel qu'il avait lui même concocté avec diverses plantes radioactives. Dès le début, Joshua s'était révélé être un génie de la chimie. Et voilà où il en était aujourd'hui.

Il n'avait eu aucune raison particulière d'acheter Angel. A l'époque, il n'était encore que l'apprenti du médecin de la ville, et faisait encore partie de la mafia. L'ennui l'avait poussé à aller visiter le Marché Noir, et ses pas l'avaient mené droit devant la cage de cette gamine aux cheveux de braises. Elle était plutôt jolie, la fillette, avec sa touffe de cheveux rouge, et son air empoté. Aujourd'hui encore, Joshua ne sut pas par quel miracle il avait fini par l'acheter. Il lui avait donné son nom de famille, et lui avait offert un placard en guise de chambre. Rien de bien exceptionnel, lui même avait du dormir à même le sol quand il avait été ''acheté'' par l'alcoolique. De quoi pouvait-elle bien se plaindre ?

Il n'était pas un maître particulièrement mauvais en soi, mais ses accès de colère quand cette gamine commettait une erreur pouvait devenir excessivement violentes. Il était déjà arrivé à Joshua de frapper un peu trop fort Angel, et il s'en était toujours voulu après. Il était cependant trop fier pour s'excuser. La cohabitation avait été très dur à ses débuts, surtout quand il l'avait lui même violée. Cela aura été son plus grand dégoût de lui même. Il était rentré ivre chez lui, et on ne sait par quel tragique événement, s'était défoulé sur la pauvre fille.

Aujourd'hui, il préférait ne pas toucher à une goutte d'alcool, et quand il le faisait, préférait dormir dans les locaux de la mafia plutôt que d'en faire pâtir son esclave. Il lui donnait suffisamment de travail comme ça, alors si en plus il devait la tourmenter, rien n'irait plus pour sa santé mentale. Après tout, il était dévoué corps et âme à la science.

A présent, le voilà qui s'énerve sur des calculs pourtant faciles. Son boulot à lui était de soigner, pas de compter. Il avait lu dans un livre qu'autrefois, il fallait être fort en mathématiques pour faire des études de sciences. Ridicule, il s'en sortait très bien sans chiffres. Pourtant, là, il n'aurait pas craché sur le savoir, car il était dans une impasse qui l'empêchait de voir quelles dépenses effectuer ce mois-ci sans avoir à vendre sa maison pour vivre dans la rue. Ce fut Angel qui le libéra quand elle vint lui annoncer qu'un client attendait. Si c'était l'emmerdeur de tout à l'heure, il pouvait bien aller se brosser, pensa alors le médecin en grognant intérieurement. Il sortit de son bureau pour aller dans l'entrée, servant également de salle d'attente. Une jeune femme l'attendait, probablement riche, et très belle se surcroît. Elle lui adressa un sourire agréable, auquel il répondait par un haussement de sourcil indécelable.

« - Suivez-moi ...» Souffla-t-il en se retournant pour aller dans la salle d'auscultation. L'autre le suivit sans un mot, toujours dans la même grâce et la même discrétion qui lui étaient propres. Joshua ne la connaissait pas, et ne se souvenait pas l'avoir rencontrée une seule fois. Utopia pouvait à la fois paraître petite et immense à la fois. Parfois, on se dit que l'on connaît tout le monde, et à présent, c'était comme si tout le monde lui était étranger. L'attaque l'avait complètement chamboulé dans sa façon de voir les choses.

Il indiqua à la demoiselle la table de soins, sur laquelle elle s'assit sans ajouter quoi que ce soit. Elle restait calme, mais Joshua pouvait bien voir l'inquiétude dans ses yeux. Et elle était d'une pâleur maladive, ce qui n'arrangeait rien à ce que Joshua supposait. Elle était malade, cela ne faisait aucun doute, mais de quoi ? « - Pour quoi venez-vous me voir ? » Demanda Joshua en préparait une aiguille afin de prélever un échantillon de sang. Il n'en eut cependant pas besoin car la jeune femme lui avoua tout d'un traite. « - Je … Durant l'attaque, j'ai essayé de me barricader avec mon mari dans la maison, mais elle a prit feu. Je pensais que sortir par la porte de la cuisine nous aiderait à s'échapper discrètement, mais je me suis trompée. Un groupe de Riders et de Goules nous y attendait. Ils ont tué mon mari … Et ils m'ont violé. Je ne suis pas enceinte, mais j'ai été mordue. Docteur, je vous en supplie, dites-moi que vous pouvez me soigner !? » Joshua baissa les yeux. Malheureusement, à ce stade de l'infection, il ne pouvait plus grand chose pour elle. Deux semaines s'étaient écoulées depuis cette maudite razzia, elle aurait du venir plus tôt. A présent, elle allait se transformer en goule, et il ne pouvait rien pour elle.

« - Écoutez, le poison a déjà infiltré votre sang, et à ce stade de la progression, il a du atteindre vos organes vitaux. Je ne peux rien faire pour vous, si ce n'est que vous conseiller de prendre tout votre argent, et de quoi vivre, pour aller vous exiler à Little Odessa. Vous savez ce que les gardes font aux Goules, ici, à présent, non ? » La jeune femme acquiesça, mais le médecin voyait bien les minuscules larmes qui roulaient sur ses joues. « - D'accord. Combien je vous dois ? » « - Rien du tout, vous pouvez y aller. » La jeune femme émit un hoquet de surprise. C'était bien la première fois que le docteur Haynes ne faisait pas payer un de ses patients. Elle ne discuta cependant pas, et s'en alla au plus vite. Joshua soupira, exténué.

Il revint à son bureau et se posta devant Angel, l'inspecta de bas en haut d'un œil critique. « - Tu n'as pas été mordue ? Griffé ? Ton sang n'est pas entré en contact avec de la salive et du sang de Goule ? » Sous son questionnaire froid et implacable, Joshua cachait une vague de tristesse à l'idée que des gens aient la vie gâché à cause de ces bestioles. Et il ne voulait pas qu'Angel devienne une de ces choses.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclaves
Date d'inscription : 28/10/2015
Messages : 38
avatar
Esclaves
Angel Haynes
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora) Sam 13 Fév - 12:44




J'aimerais te dire merci, mais je ne sais pas le faire. Alors laisse moi juste essayer de te le montrer.


Mon maître était entrain d’ausculter la femme qui avait été mordu par une goule. Dites c'est juste une observation d'esclaves mais c'est une idiot d'avoir attendu aussi longtemps non ? Après je dis ça je dis rien moi. De toute façon je ne peux jamais rien dire. J'ai pas le droit de dire ce que je pense. Mon maître s'excusa auprès de la dame et al renvoya sans la faire payé. Parfois il était drôlement commerçant. Il raccompagna la dame dehors puis revient dans le cabinet, se planta devant moi et me regarda comme on regarde presque un bout de viande. Ce n'était pas grave j'avais l'habitude de vivre ça en permanence. Ou presque.

« - Tu n'as pas été mordue ? Griffé ? Ton sang n'est pas entré en contact avec de la salive et du sang de Goule ? »

Je fixais mon maître sans bouger en réfléchissant. Mordu et griffé par des Riders oui. Mais par des Goules ? LA seule que j'avais vu c'était un qui m'avait sauvé. Non, sinon non. Aucune goule ne m'avait approché, et je ne m'en étais approché d'aucune. Question de survie surement. Y en avait vraiment des tarés.  Je secouais donc doucement la tête pour répondre à mon maître

-A part des Riders qui m'ont griffés et mordu, personne ne m'a fait du mal.

Je sortis du cabinet en attendant du bruit dans la salle d'attente. C'était un bel homme aux cheveux noir attaché en épis sur la tête avec un visage fin. Il me sourit et je lui rendis son sourire. Il me demanda un médicament très précis, je lui fis signe de venir et je lui donnais la boite. Ne sachant pas lire, j'avais appris à reconnaitre toutes les boites. Il me sourit puis inspecta mon visage du bouts des yeux. Il me questionna un peu sur ma santé je répondis en rougissant. Il plaisanta avec moi quelques minutes mais tourna la tête quand il perçu quelque chose sur le côté. Suivant son regard je croisais le regard de mon maître et baissai aussitôt les yeux sur mes mains. Le jeune homme se redressa laissant encore quelques capsules sur la table et me sourit

-Je suis Shika, enchanté de vous avoir rencontré belle demoiselle.

Il s'inclina devant moi avant de filer avec grâce hors de la maison. j'attrapais les capsules et les tendis à mon maître en rougissant. Il avait l'air tellement gentil cet homme


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


HRP: l'homme c'est Shikamaru de Naruto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora)

Revenir en haut Aller en bas
[END]"Qu'est-ce que tu fous encore ?" "Oh, c'est rien, je me suis jeté dans les escaliers ..." "Oh, si c'est que ça ... Attends, répète ce que tu viens de dire ?!" (Feat Sora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tout ce que tu as toujours voulus me dire [feat Jisetsu Demon]
» « Connected by a letter » [Feat Sora]
» Je suis un papillon de nuit, une grosse mite quoi!
» E. Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain./!\ HOT
» Il est difficile de dire adieu lorsqu'on veut rester, compliqué de rire lorsqu'on veut pleurer, mais le plus terrible est de devoir oublier lorsqu'on veut aimer. [feat Simba ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Bout du Chemin :: Le jeu :: Utopia :: Sud :: Cabinet du Docteur-